Boulevard maritime Cayeux sur Mer
Le boulevard Sizaire, à Cayeux-sur-Mer, constitue un lien entre la terre et la mer, entre la ville et la plage. Large et rectiligne, il longe les villas du front de mer du nord au sud du bourg.
Dans sa forme actuelle, il date de la reconstruction, juste après la Seconde guerre mondiale.
Un grand projet de refonte du boulevard s'est engagé. en 2020.
Le nouveau boulevard devra répondre à un double impératif : réduire la vulnérabilité de la ville face aux tempêtes en facilitant la gestion des surverses marines et offrir un espace accueillant tant pour les habitants que les visiteurs.


Les dernières actus






projection cayeux sur mer



Partenaire, entreprises et financeurs
Rappel des enjeux
Les risques de submersion

Localisation : Boulevard maritime de Cayeux-sur-Mer

Objectif : Protéger la commune face au risque de débordement marin
Principe : Le projet consiste en un aménagement résilient capable de répondre à un évènement météo-marin extrême.
Il intègre le système d’endiguement dit des Bas-Champs.
Il s’agit de limiter les volumes d’eau issus des débordements marins dans la ville, puis de diriger les  éventuelles surverses vers un site en dehors de la zone urbaine pour permettre un retour « pieds secs » dans les délais les plus courts.
Rappel des enjeux

Les risques de submersion
Localisation : Boulevard maritime de Cayeux-sur-Mer

Objectif : Protéger la commune face au risque de débordement marin
Principe : Le projet consiste en un aménagement résilient capable de répondre à un évènement météo-marin extrême.
Il intègre le système d’endiguement dit des Bas-Champs.
Il s’agit de limiter les volumes d’eau issus des débordements marins dans la ville, puis de diriger les  éventuelles surverses vers un site en dehors de la zone urbaine pour permettre un retour « pieds secs » dans les délais les plus courts.


La concertation
Date et objectif des réunions


Précédentes réunions

Résumé de la réunion du 16 février 2023

Invitation à répondre au questionnaire avec tous les éléments d’informations connus à cette date-là

Résumé des enjeux après la réunion du 7 juillet 2022

10 questions à M. le maire pour préparer le lancement du questionnaire

Résumé de la réunion publique du 22 janvier 2022

Résumé des enjeux après la réunion
Date et objectif des réunions
Précédentes réunions

Résumé de la réunion du 16 février 2023

Invitation à répondre au questionnaire avec tous les éléments d’informations connus à cette date-là

Résumé des enjeux après la réunion du 7 juillet 2022

10 questions à M. le maire pour préparer le lancement du questionnaire

Résumé de la réunion publique du 22 janvier 2022

Résumé des enjeux après la réunion


Le scénario retenu
Des études géotechniques ont permis de qualifier la nature des sols, leurs coefficients de perméabilité et de tenir compte de l’éventuelle présence de la nappe phréatique. Un relevé faunistique et floristique a été établi sur un cycle annuel.
Des terrains potentiellement mobilisables ont été identifiés pour le stockage des volumes issues des débordements.
En plus du parti d’aménagement, des flux de circulation, des besoins en stationnement et de la prise en considération des opérations de gestion du cordon de galets et des épis de protection, ces éléments ont permis d’aboutir au choix d’un scénario au vu d’une analyse multicritère intégrant ces éléments.

L’analyse des différents scénarios a notamment intégré les critères suivants :
• A/ Assurer la protection des biens et des personnes et associer les propositions d’aménagement dans une démarche de résilience
• B/ Opérationnalité du scénario et opportunités des aménagements proposés
• C/ Coût du scénario au vu ces emprises dédiées et entretien des ouvrages
• D/ Impacts à court, moyen et long terme et gains espérés en retour
• E/ Foncier.

Le scénario retenu est celui qui intègre le mieux ces différents critères et les considèrent.
Scénario retenu


Le scénario retenu en phase 1 propose :
- la réhausse du muret existant en front de mer de 0,40m à 1,20m pour limiter les volumes des  franchissement et la pose de batardeaux démontables pour pérenniser les accès à la plage pour les rechargements du cordon de galets
- Une promenade piétonne le long du front du mer.
- la création d’une noue pour la collecte des volumes franchissant vers une parcelle mobilisable au sud de Cayeux-sur-Mer (friche de l’ancien camping municipal Dumont d’Urville).
- Une piste cyclable
- la création d’une noue pour la gestion des eaux pluviales in situ
- leur infiltration pour partie en profitant des forts coefficients de perméabilité du sol dans les noues
- l’utilisation de matériaux perméables pour l’aménagement des surfaces, lorsque ceci est envisageable techniquement
- Un sens de circulation à sens unique, intégrant une largeur de voirie pour les opérations de gestions du trait de côte en période de gestion de crise.
Cet aménagement hydraulique limite très fortement les volumes entrants qui passent de 64 000 m3 pour un site non aménagé à environ 12 000 m3 pour un site aménagé.

Scénario retenu
Le scénario retenu en phase 1 propose :
- la réhausse du muret existant en front de mer de 0,40m à 1,20m pour limiter les volumes des  franchissement et la pose de batardeaux démontables pour pérenniser les accès à la plage pour les rechargements du cordon de galets
- Une promenade piétonne le long du front du mer.
- la création d’une noue pour la collecte des volumes franchissant vers une parcelle mobilisable au sud de Cayeux-sur-Mer (friche de l’ancien camping municipal Dumont d’Urville).
- Une piste cyclable
- la création d’une noue pour la gestion des eaux pluviales in situ
- leur infiltration pour partie en profitant des forts coefficients de perméabilité du sol dans les noues
- l’utilisation de matériaux perméables pour l’aménagement des surfaces, lorsque ceci est envisageable techniquement
- Un sens de circulation à sens unique, intégrant une largeur de voirie pour les opérations de gestions du trait de côte en période de gestion de crise.
Cet aménagement hydraulique limite très fortement les volumes entrants qui passent de 64 000 m3 pour un site non aménagé à environ 12 000 m3 pour un site aménagé.

Coupe cayeux sur mer


Le projet en détail



La ville de Cayeux-sur-Mer est aujourd’hui protégée des franchissements marins par un cordon de galets naturel, conforté par des ouvrages littoraux de protection (épis béton transversaux à la plage), qui limitent la migration des galets sous l’action de la dérive littorale et l’amaigrissement du cordon.
Cependant, au vu d’un transit sédimentaire déficitaire, il est nécessaire de procéder de manière récurrente au rechargement du cordon de galets pour assurer une protection pérenne et efficace des zones basses arrières littorales.
Néanmoins, et ce malgré la vigilance de l’ensemble des acteurs mobilisés, lors des évènements météo-marins extrêmes, des franchissements par paquets de mer se produisent et provoquent des inondations ponctuelles plus ou moins importantes de la zone urbaine. Cet aléa est amené à s'intensifier en lien avec le
réchauffement climatique.
Le front de mer de Cayeux-sur-Mer constitue en effet un espace totalement imperméable qui favorise la migration des débordements marins vers le centreville.
Outre la nécessaire gestion du cordon de galets et des ouvrages de protection, la question s’est donc posée de rendre au front de mer une configuration plus «résiliente ».
Une première modélisation, dite « au fil de l’eau », fait état des débordements, à l’horizon 2065, pour évènement météo-marin d’occurrence décennale.
Cette modélisation considère un boulevard maritime « en l’état », sans aménagement spécifique. Elle sert d’état de référence.

La ville de Cayeux-sur-Mer est aujourd’hui protégée des franchissements marins par un cordon de galets naturel, conforté par des ouvrages littoraux de protection (épis béton transversaux à la plage), qui limitent la migration des galets sous l’action de la dérive littorale et l’amaigrissement du cordon.
Cependant, au vu d’un transit sédimentaire déficitaire, il est nécessaire de procéder de manière récurrente au rechargement du cordon de galets pour assurer une protection pérenne et efficace des zones basses arrières littorales.
Néanmoins, et ce malgré la vigilance de l’ensemble des acteurs mobilisés, lors des évènements météo-marins extrêmes, des franchissements par paquets de mer se produisent et provoquent des inondations ponctuelles plus ou moins importantes de la zone urbaine. Cet aléa est amené à s'intensifier en lien avec le
réchauffement climatique.
Le front de mer de Cayeux-sur-Mer constitue en effet un espace totalement imperméable qui favorise la migration des débordements marins vers le centreville.
Outre la nécessaire gestion du cordon de galets et des ouvrages de protection, la question s’est donc posée de rendre au front de mer une configuration plus «résiliente ».
Une première modélisation, dite « au fil de l’eau », fait état des débordements, à l’horizon 2065, pour évènement météo-marin d’occurrence décennale.
Cette modélisation considère un boulevard maritime « en l’état », sans aménagement spécifique. Elle sert d’état de référence.

QU'EST-CE QUE LA RÉSILIENCE ?
L'objectif du projet n'est pas de contenir l'ensemble des intrusions d'eau de mer, ce qui n'est pas possible pour un évènement majeur, mais de réduire l'impact des volumes de submersions sur la ville et d'améliorer ses capacités à gérer cet évènements exceptionnels.
En complément une intervention sur la réduction de la vulnérabilité des bâtiments, sur l'initiative des propriétaires ou locataires est proposée dans le cadre de la Stratégie Littorale et de son dispositif Alabri.
L’objectif affiché de l’étude est de développer une stratégie de résilience dynamique et graduelle afin de réduire la vulnérabilité de la commune en cas d'évènement majeur..
La méthodologie s’organise en 4 temps
méthodologie

Le projet retenu montre la différence entre l'état actuel et le site aménagé en ce qui concerne les surverses marines.








Le projet retenu montre la différence entre l'état actuel et le site aménagé en ce qui concerne les surverses marines.





Anticiper l'après 2065


Il est intéressant de noter que la stratégie a mis en avant la possibilité, dans un temps ultérieur (après 2065), de renforcer la résilience du territoire par l’aménagement d’une « rue canal » en centre-ville vers le stade, avec une possible création de zone de stockage sur ce dernier, ainsi que la possibilité d’utiliser une parcelle au nord de la ville, dans la même optique.

Anticiper l'après 2065
Il est intéressant de noter que la stratégie a mis en avant la possibilité, dans un temps ultérieur (après 2065), de renforcer la résilience du territoire par l’aménagement d’une « rue canal » en centre-ville vers le stade, avec une possible création de zone de stockage sur ce dernier, ainsi que la possibilité d’utiliser une parcelle au nord de la ville, dans la même optique.







  icone_pdf Perspectives d'insertion (1.5Mo)






En image



Commentaires


Il vous reste caractères.


CONTRÔLE ANTI-SPAM

Combien font 8-1 ?
votre réponse :















Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard
1, rue de l'Hôtel Dieu
80100 Abbeville


Ce site Web utilise les cookies
Les cookies nous permettent d'analyser notre trafic.
Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web

Accepter