Flux RSS
Suivez-nous sur Twitter
Facebook
LA STRUCTURE
AMÉNAGEMENT
MILIEUX NATURELS
GRAND SITE
Ramsar

Aujourd’hui, la conservation des zones humides est nécessaire car l’eau est le principal facteur de régulation de l’environnement. En 1998, la Baie de Somme, reconnue pour la richesse de ses zones humides essentielles au maintien d'importantes populations d'oiseaux d'eau est classée site Ramsar.

Temps de lecture
5min
Ramsar Maison RAMSAR, Basse Vallée de la Somme - Crédit photo : SMBS-GLP

Ramsar
Animateur du site Ramsar, le Syndicat Mixte poursuit aujourd'hui sa politique d'actions en faveur de la gestion de ces milieux sur le littoral picard en assurant la mise en œuvre des actions du plan de gestion. Pour cela, il  œuvre à faire émerger et à organiser de nouveaux projets de gestion et de restauration mais aussi à augmenter le nombre de zones humides gérées sur le territoire et enfin à informer et sensibiliser.
La mise en œuvre du plan de gestion Ramsar est cofinancée par le FEDER dans le cadre du programme opérationnel FEDER-FSE pour la Picardie.

Europe  FEDER



Focus sur le plan de gestion
Proposé pour une durée de 12 ans (de 2014 à 2025), le plan de gestion, prévoit 26 actions comme l'amélioration des connaissances sur la ressource en eau ou encore le renforcement des populations d'oiseaux d'eau… L'objectif est que le plan de gestion puisse servir de référence pour les actions en faveur des zones humides de la plaine maritime picarde.

Focus sur la Convention sur les zones humides
Appelée Convention de Ramsar, elle est un traité intergouvernemental qui sert de cadre à l’action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources. L’objectif de la Convention (ratifiée en 1971 à Ramsar en Iran) est d’enrayer la disparition des zones humides, de favoriser leur conservation, ainsi que celle de leur flore et de leur faune et de promouvoir et favoriser leur utilisation rationnelle.


Reconnaissances/statut
La Baie de Somme est l'un des sites européens les plus importants de repos, d'alimentation et de reproduction des oiseaux d'eau. La moitié des zones humides picardes est localisée en Baie de Somme.

Chiffres
- en Baie de Somme : le périmètre du site Ramsar correspond peu ou prou aux périmètres des sites Natura 2000, pour une superficie de 19 090 hectares sur 28 communes
- en région : nombre de sites Ramsar :  2 (Baie de Somme et Marais de l'audomarois dans le Pas-de-Calais) - Surface totale de sites désignés:  22 816 ha (2014), deux autres en cours de création dans la Somme et dans l’Oise
- au niveau national : nombre de Sites Ramsar :  44 - Surface totale de sites désignés:  3 567 384 ha
- au niveau international : nombre de Sites Ramsar :  2 241 - Surface totale de sites désignés:  215 247 631 ha et 169 pays.


Le site
La carte RAMSAR



Quelques exemples d'actions
- Préservation des roselières et du Butor étoilé : restauration de plus de 10 hectares de roselières (dessouchage de ligneux, broyage...), création d'une roselière de 10 hectares sur une ancienne jachère agricole à Saigneville,  mise en place d'un seuil pour améliorer le fonctionnement hydraulique sur le marais d'Arry et maintenir les niveaux d'eau dans la roselière.

Focus sur le Butor étoilé
Un suivi annuel de la population des mâles chanteurs est réalisé : 10 recensés en 2014. La situation de cet oiseau est préoccupante à la fois en France, où l'on est passé de 500 mâles dans les années 70 à 230 en 2012 et en Picardie où sur cette même période l'effectif est passé de 105 à 10 localisés en Baie de Somme.

- Caractérisation du réseau des mares : une étude réalisée entre 2011 et 2014 sur les mares des 2 sites Natura 2000 du littoral picard a permis de répertorier près de 2 000 mares mais aussi de faire des découvertes majeures notamment celle de la Grenouille des champs.

Focus sur la Grenouille des champs
Une nouvelle espèce d’amphibien a été découverte en 2014 en Picardie, dans les marais avant-littoraux : la Grenouille des champs. Il s’agit en fait d’une redécouverte : l’espèce y avait été citée en 1915…dans l’Aisne ! Il s’agit de l’amphibien le plus rare et menacé de France ! Des prospections complémentaires vont être organisées pour tenter de mieux cerner la répartition et l’état de la population sur le territoire.

- Conseils aux acteurs locaux sur la gestion des zones humides : l'équipe basée à la maison Ramsar est aussi présente pour aider les acteurs locaux (communes, usagers…) à mieux gérer et valoriser leurs zones humides, à les aider à prendre  en compte les aspects réglementaires….


FICHE D'IDENTITÉ
- Animateur : le Syndicat Mixte Baie de Somme – Grand Littoral Picard
- Propriétaires : communes, propriétaires privés, Conservatoire du littoral
- Partenaires techniques :  les communes, les chasseurs, les éleveurs… 
- Partenaires financiers
Europe  FEDER  Agende de l'eau  Conseil Départemental 80

Projet financé annuellement de 2016 à 2018
- Fonctionnement : 1 comité de pilotage annuel composé par l'Agence de l'eau, Parc Naturel Régional, les représentants des SAGE (Schéma d'Aménagement et de Gestion des Eaux), DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer), DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement)...


+ d'infos
www.ramsar.org/fr
www.zones-humides.eaufrance.fr

> Télécharger le Plan de Gestion (zip, 50mo)


FOCUS SUR  LA MAISON RAMSAR

La station biologique de Blanquetaque est la première Maison Ramsar au monde.
Inaugurée le 2 février 2002, elle accueille la cellule d'animation "zones humides" dont l'objectif est  de mettre en œuvre le plan de gestion Ramsar et  notamment d'apporter des conseils aux usagers sur la gestion des zones humides.




EN IMAGE



Commentaires
VOTRE OPINION


Il vous reste caractères.


CONTRÔLE ANTI-SPAM

Combien font 2+1 ?
votre réponse :












didier plouchard-lpo, le 21/07/2016 à 22h55
C'est bien de se gargariser avec la protection des sites et de la faune, mais rien n' est fait pour diminuer la pression cynégétique dans la région baie de somme.dans le site ramsar de la baie de somme, il y a des centaines de huttes.Des milliers d'oiseaux sont détruits chaque année en baie de somme alors que beaucoup d'espèces sont en voie de disparition.rappelez-vous que plus il y aura d'oiseaux, plus il y aura de visiteurs et de tourisme.Entre la chasse et le tourisme, il faut choisir!
LA STRUCTURE
  Missions & compétences
  Périmètres d’intervention
  Comité syndical
  Les équipes
  Les partenaires


AMÉNAGEMENT LES PROJETS
Appel à projet
  Ault, complexe touristique

Trait de côte, la gestion
  Le suivi littoral du nord au sud
  Le PAPI

L'accueil touristique
  Routhiauville
  Ecopole
  Cap Hornu
  Le Hourdel
  Gebasom

Développement
  Cimetière chinois de Nolette
  Aire de stationnement en entrée de Saint-Valery-sur-Somme
  ZAC de la frange nord de Quend
  Maison de la Baie de Somme
  Ault
  Zac du Royon

Ecomobilité
  Plan Vélo Baie de Somme
  Circuits pédestres


MILIEUX NATURELS LA GESTION
Conservation, entretien et usages
  Réserve Naturelle Nationale de la Baie de Somme
  Terrains du Conservatoire du littoral
  Autres espaces

Expertise, conseil
  Ramsar
  Natura 2000
  Biodiversité & élevage



GRAND SITE LE TERRITOIRE
Présentation
  Des paysages uniques
  Des richesses préservées
  Les 25 communes du Grand Site

Un projet partagé
  Un réseau de partenaires

Découvrir
  Destination écomobile
  Outils & infos pratiques


RESTER INFORMÉ
Je souhaite recevoir le magazine Baie de Somme et d'autres infos du Syndicat Mixte
POUR NOUS JOINDRE
03 22 20 60 30 ou nous écrire
Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard - 1, Place de l'Amiral Courbet CS 50728 80142 Abbeville Cedex