Suivez-nous sur Twitter
Facebook
LA STRUCTURE
AMÉNAGEMENT
MILIEUX NATURELS
GRAND SITE
Baie de Somme : 30 ans de désintérêt présidentiel

Alors que le Président de la République est attendu à Amiens et dans l'est de la Somme les 21 et 22 novembre, Stéphane Haussoulier constate et regrette que la dernière visite officielle d'un chef de l'Etat en Baie de Somme remonte à mars 1990 !

Le 19 novembre 2019
Temps de lecture
2min
Tous les articles  |
 Baie de Somme :  30 ans de désintérêt présidentiel Le Hâble d'Ault - Crédit photo : DR

"En tant qu'élu de la Somme, je me réjouis bien entendu du déplacement officiel du Président de la République les 21 et 22 novembre dans notre département, explique Stéphane Haussoulier, président du syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard et maire de Saint-Valery-sur-Somme. Je regrette néanmoins que la Picardie maritime, à savoir le territoire de la Baie de Somme au sens large (Ponthieu - Marquenterre, Vimeu maritime, vallée de la Bresle), soit une fois de plus la grande oubliée du programme de visites élaboré par les services de l'Etat. Le dernier déplacement officiel d'un Président de la République sur ce territoire, pourtant dynamique et emblématique, remonte en effet au 10 mars 1990 lorsque François Mitterrand s'était déplacé à Mers-les-Bains et dans les Bas-Champs de Cayeux-sur-Mer pour constater les dégâts provoqués par la tempête de février (la plus grande submersion marine subie au cours du 20ème siècle).  Faut-il qu'une nouvelle catastrophe naturelle ou qu'une crise sociale ou un drame humain survienne pour que l'Elysée se rappelle que notre Baie, que beaucoup considèrent comme le phare de la Somme, est un territoire habité et vivant, qui ne fait pas que de se traverser en empruntant l'autoroute A16 ?"

Force est de constater que la Picardie maritime, pourtant située à moins de 2 heures de Paris, semble peu compter aux yeux des chefs de l'Etat et des différents Gouvernements. Certes en juillet 2015 le Premier Ministre Manuel Valls a tenu à citer en exemple le modèle de développement de la Baie de Somme en marge des célébrations du 40ème anniversaire du Conservatoire du Littoral organisées au Parc du Marquenterre et dans les années 2000 Lionel Jospin et Jean-Pierre Raffarin s'étaient déplacés en Picardie maritime.
 
"Ce désintérêt est blessant pour toutes les forces vives de notre territoire, poursuit Stéphane Haussoulier. Très haute qualité environnementale (label Grand Site de France, parc naturel marin et demain parc naturel régional, zones humides d'importance internationale : Ramsar...), tourisme de nature (2 millions de visites chaque année sur les sites naturels classés), écomobilité, agriculture durable, industries du verre, de la robinetterie, de la serrurerie, du galet, pêche... les atouts ne manquent pas. Depuis des années, aux invitations lancées pour des inaugurations, cérémonies ou avant-premières, aucune réponse n'est donnée. Les sollicitations écrites adressées aux Ministres demeurent pour la plupart classées sans suite. A croire que l'anticipation des risques naturels liés au changement climatique et qui impactent des centaines de personnes et de biens, le développement durable (aménagement de nouveaux quartiers urbains...), le tourisme raisonné, la préservation de l'environnement ne sont pas leurs affaires...
Beaucoup s'en émeuvent, de plus en plus s'en indignent. Nous n'en sommes plus à un silence près... Ce mutisme, que nous ne parvenons pas à expliquer, dure depuis bientôt 30 ans. Fort heureusement, pour notre territoire, l'essentiel est ailleurs."










VOTRE OPINION


Il vous reste caractères.


CONTRÔLE ANTI-SPAM

Combien font 7+4 ?
votre réponse :












JE M'ABONNE AU MAGAZINE BAIE DE SOMME
Je souhaite recevoir le magazine Baie de Somme et d'autres infos du Syndicat Mixte
POUR NOUS JOINDRE
03 22 20 60 30 ou nous écrire
Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard - 1, rue de l'Hôtel Dieu 80100 Abbeville
Ce site Web utilise les cookies
Les cookies nous permettent d'analyser notre trafic. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.