Suivez-nous sur Twitter
Facebook
LA STRUCTURE
AMÉNAGEMENT
MILIEUX NATURELS
GRAND SITE
Journée mondiale des zones humides à Blanquetaque

Pour la deuxième année consécutive, le chalet du Gué de Blanquetaque ouvrira ses portes au public le samedi 2 février de 10h à 17h à Port-le-Grand.

Le 22 janvier 2019, mis à jour le 24 janvier 2019
Temps de lecture
4min
Tous les articles  |
Journée mondiale des zones humides à Blanquetaque Crédit photo : Altimage

L'équipe des milieux naturels du Syndicat Mixte proposera des animations en continu pour petits et grands (accueil toutes les heures).


Au programme

- Découverte du site Ramsar Baie de Somme, son périmètre, ses atouts, présentation des actions de préservation des zones humides.

- Exposition pour découvrir les zones humides du site Ramsar : pannes dunaires, prairies humides, roselières...

- Visite commentée du chalet du Gué de Blanquetaque et découverte des activités scientifiques qui s’y déroulent.

- Atelier pour enfant sur les oiseaux des zones humides animé par le Parc du Marquenterre.

- Présentation des espèces aquatiques  : les petites bêtes des vases humides dont se nourrissent les oiseaux migrateurs de la Baie de Somme.

- Sortie avec Didier Fournier, agent technique des milieux naturels, sur le pâturage en zones humides.



Une journée pour découvrir un patrimoine de renommée internationale

La Journée mondiale des zones humides commémore chaque année la signature du traité international pour la conservation et l’utilisation durable des zones humides, connu sous le nom de convention de Ramsar (du nom de la ville iranienne où le traité a été signé le 2 février 1971). Le Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard que préside Stéphane Haussoulier, vice-président du Conseil départemental en charge de la protection de l'environnement est l’animateur du site Ramsar de la Baie de Somme, labellisé en janvier 1998. Inauguré en 2002 première Maison Ramsar au monde, le chalet du Gué de Blanquetaque est reconnu comme centre scientifique de ressources et d’expertises en matière de connaissances et de gestion des milieux humides.

+ d'infos au 03.22.31.79.30


 

L'HISTOIRE  DES LIEUX


La richesse environnementale de la Basse Vallée de Somme

Poumon vert du Grand Site de France, semblable aux polders hollandais, la Basse Vallée de la Somme est constituée de terrains gagnés sur la mer aux  19ème et 20ème siècles et a su, depuis, garder son identité. Le site, dépourvu de formations boisées, comprend un vaste ensemble prairial humide, entrecoupé par un réseau de renclôtures (digues), de roselières,de fossés et de chenaux, dont certains révèlent l’influence lointaine de la mer. Le Butor étoilé, le Vanneau huppé, le Canard souchet, la Sarcelle d’été, le Cisticole des joncs, la Gorgebleue à miroir y nichent régulièrement. Le milieu favorise la  reproduction de plusieurs espècesde libellules, de criquets et de sauterelles. Les sols tourbeux et les  habitats subhalophiles (petite quantité de sel contenue dans le sol et/ou l’eau) facilitent l’implantation d’une flore remarquable. Linaigrette à feuilles étroites, Baldellie fausse-renoncule, Épipactis des marais : au total plus de 80 espèces rares ou menacées en Picardie y sont répertoriées.


Le Pavillon

Témoin du riche patrimoine cynégétique picard l’élégant chalet du Gué de Blanquetaque a tout d’un monument historique.  Propriété du Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard, la bâtisse a été construite par un châtelain du Vimeu, petit-fils d’un chevalier de la Garde Royale, député de la Somme de 1815 à 1822. Régulièrement vandalisé à partir des années 1960, le bien restera familial jusqu’en 1977. En 1995 le Syndicat Mixte l’a racheté à un banquier parisien et a entrepris de conséquents travaux pour lui redonner son cachet d’antan. A la même époque, le Conservatoire du littoral a acheté le marais attenant.


L’investissement de familles aisées pour leurs loisirs

De la fin du 14ème s. et jusqu’au 20ème  s., l’ensablement de l’estuaire de la Somme a poussé les hommes à conquérir à des fins agricoles des terres de moins en moins couvertes par les flots, en créant des renclôtures (digues). De la même manière, au 19ème s. jusqu’à la Première Guerre Mondiale, de riches familles, essentiellement lilloises ou parisiennes, ont acquis des territoires de plusieurs centaines d’hectares pour y assouvir leur passion cynégétique.
En contre partie  de la construction de la ligne de chemin de fer Paris-Calais dans les années 1870-1880, par exemple, les investisseurs ont obtenu le droit de remodeler le milieu marin en zones humides et ont ainsi donné vie à des terrains de chasse au gibier d’eau.


Blanquetaque : l’origine du nom

Blanquetaque signifie tache blanche. Autrefois la marée venait ronger les pentes crayeuses de la rive droite du fleuve. Les morceaux de craie et les alluvions formaient un fond compact et homogène, constituant un passage sur une largeur de 40 mètres. A l’époque, la Somme, large de plusieurs kilomètres, était infranchissable depuis la mer jusqu’à Abbeville. Ce gué était un raccourci qui faisait gagner plusieurs lieux. Un raccourci entré dans l’histoire puisque c’est à cet endroit qu’en août 1346 les Anglais franchirent la Somme à gué pour venir attaquer l’armée française sur les hauteurs de Crécy et lui infliger une des plus cuisantes défaites qu’elle eût jamais à subir.

 



  icone_pdf Le Flyer (3.04Mo)
  icone_pdf L'affiche (1.66Mo)









JE M'ABONNE AU MAGAZINE BAIE DE SOMME
Je souhaite recevoir le magazine Baie de Somme et d'autres infos du Syndicat Mixte
POUR NOUS JOINDRE
03 22 20 60 30 ou nous écrire
Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard - 1, rue de l'Hôtel Dieu 80100 Abbeville
Ce site Web utilise les cookies
Les cookies nous permettent d'analyser notre trafic. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.