Flux RSS
Suivez-nous sur Twitter
Facebook
LA STRUCTURE
AMÉNAGEMENT
MILIEUX NATURELS
GRAND SITE
A 2H de Paris

A l’affiche partout en France à partir du 27 juin, le film de Virginie Verrier sera projeté en avant-première à Abbeville le 20 juin en présence de la réalisatrice et d’acteurs.

Le 15 juin 2018, mis à jour le 02 juillet 2018
Temps de lecture
4min
Tous les articles  |
A 2H de Paris Crédit photo : DR

Oubliez le match de Coupe du Monde Iran - Espagne le 20 juin ! Optez plutôt pour 1h20 de fraîche comédie au casting de feu mêlant grands espoirs et acteurs et actrices confirmés (Erika Sainte, Shirley Bousquet, Fanny Cottençon, Valérie Mairesse, Matilda Marty, Fred Testot, Thierry Frémont, Frédéric Pierrot…) à partir de 19h au cinéma CGR d'Abbeville !


UNE FEMME LIBEREE RECHERCHE POUR SA FILLE SON PERE

Sidonie, une jeune hôtesse de l’air d’une trentaine d’années, élève seule sa fille de 15 ans, Lolo, née de père inconnu. Pour satisfaire la curiosité grandissante de l'ado sur ses origines, Sidonie l'embarque dans sa région natale, en Baie de Somme, à la recherche des pères potentiels. Le but du voyage : glaner sur chacun de ces messieurs un utile cheveu pour un test ADN de paternité. Ils sont cinq : un garagiste mélancolique, un artiste/peintre playboy décati, une ancienne gloire du foot local, un patron de boite de nuit et un médecin de campagne volage... Cinq hommes, cinq souvenirs, cinq confrontations avec son passé.

«Je souhaite procurer de la légèreté, du positif, de la bonne humeur aux spectateurs, résume la réalisatrice originaire de Compiègne. J’avais envie de dresser le portrait d’une femme singulière, libre et libérée, un peu différente, qui après une enfance passée en province dans un milieu plutôt étriqué a muté en esprit libre. Sidonie est un personnage peu encombré par le regard et le jugement des autres. Elle a des aspérités, des défauts, des fêlures, des sentiments auxquels elle ne donne pas facilement accès. J’aime ces personnages peu faciles à décoder qui voilent leurs émotions. J’avais également fortement envie de poser ma caméra dans cet écrin cinégénique qu’est la Baie de Somme.»


LA BAIE EN DECOR NATUREL

«La Picardie maritime est une région peu filmée au cinéma, précise Virginie Verrier. Je trouve qu’il y a une richesse et une diversité de décors incroyables : la mer, les bois, la nature, les plages de galets ou de sable, ces villages de briques rouges, ces bâtissent superbes, manoirs anglo-normands érigés en plein coeur de la Belle époque. L’objectif était de réussir à restituer la lumière de la Baie de Somme, le grandiose de ces paysages en les inscrivant comme un personnage à part entière dans le récit. L’action de voyager, le road movie par essence, nous invite à découvrir la région où se déroule une histoire d’une manière toute particulière. Plus que dans n’importe quel autre genre cinématographique, les décors naturels (le Hable d’Ault, la Route Blanche, l’estuaire…) jouent ici un rôle primordial.»

«Ce qui m’a plu dans Virginie Verrier, c’est sa détermination, sa liberté et son indépendance, explique Stéphane Haussoulier, président du Syndicat Mixte, partenaire de l’avant-première, qui a soutenu le projet de film dès 2015. C’est une femme orchestre qui gère différents paramètres, aussi bien les repérages, la production que la réalisation, les relations publiques. Comme elle, je trouve que l’économie de moyen génère de l’efficacité.»


FINANCEMENT PARTICIPATIF

Lorsqu’un investisseur s’est désengagé du projet, sans prévenir et à la dernière minute («un coup d’arrêt cruel et difficile»), la réalisatrice s’est lancée dans une campagne de crowdfunding sur le site ULULE. «Sentir l’envie que pouvait susciter mon projet m’a extrêmement motivé, souligne-t-elle. Par le bais des réseaux sociaux, une communauté s’est créée, j’ai même recruté des techniciens parmi-elle. Certains Ululeurs m’ont aidé à trouver des décors, sont venus faire de la figuration, c’était incroyable... Les comédiens du film se sont également fortement engagés. Au terme de la campagne, j’ai récolté 52 000€ et ainsi pu commencer le financement. Puis, j’ai reçu le soutien de la Région Hauts-de-France et des investisseurs privés m’ont rejoint. Les grandes industries du cinéma m’ont soutenu, les acteurs et les techniciens ont accepté d’être payés au minimum syndical. Nous avons démarré le début 2016 alors que le budget n’était pas entièrement bouclé, ce qui était assez insensé !»




+ D'INFOS
Page officiel Facebook
Cinéma Abbeville
Allociné




EN IMAGE









VOTRE OPINION


Il vous reste caractères.


CONTRÔLE ANTI-SPAM

Combien font 7+5 ?
votre réponse :












JE M'ABONNE AU MAGAZINE BAIE DE SOMME
Je souhaite recevoir le magazine Baie de Somme et d'autres infos du Syndicat Mixte
POUR NOUS JOINDRE
03 22 20 60 30 ou nous écrire
Syndicat Mixte Baie de Somme - Grand Littoral Picard - 1, rue de l'Hôtel Dieu 80100 Abbeville
Ce site Web utilise les cookies
Les cookies nous permettent d'analyser notre trafic. Vous consentez à nos cookies si vous continuez à utiliser notre site Web.